Le Savoir-Vivre

Le Savoir-Vivre

11.02.2008 : La Masturbation : Une Autre Façon De Se Faire Plaisir

La Masturbation :

 Une Autre Façon

De Se Faire Plaisir !

Mère de tous les vices autrefois, la masturbation suit son petit bonhomme de chemin à travers le temps même si, toujours source de honte et d’incompréhensions.
Aujourd'hui, elle n'est plus aussi scandaleuse, mais elle reste tout de même taboue. Alors pourquoi ne pas en parler ?

La masturbation est l'héritage d'éducateurs qui cherchaient à éloigner les jeunes de cette pratique. C'est aussi l'héritage des médecins du 18ème et du 19ème siècles qui expliquaient par la masturbation, toutes les maladies inexpliquées: les maladies nerveuses, les maladies sexuellement transmissibles, les cancers...
Est-ce une pratique normale ? Existe-t-il une fréquence conseillée? Toutes ces questions reviennent génération après génération. Si, si !
Le plaisir solitaire depuis des millénaires, suscite bien des interrogations. Voici quelques réponses apaisantes pour soulager votre esprit !
1. La masturbation s’adresse t’elle à tout le monde ?
Heureusement non, mais presque ! Tout le monde ne la pratique pas au quotidien ou à vie mais, elle concerne à un moment ou à un autre de la vie, une grande majorité d'hommes et de femmes. Ce n'est donc pas une affaire d'anormalité ou de fréquence spécifique.


    2. La masturbation, une pratique d'ados ?


Peut-être ! En fait, cette pratique ne concerne pas uniquement la jeunesse. Même adultes, certains célibataires ou pas, éprouvent de temps à autre le désir de « se faire plaisir »; « de se faire du bien » ce qui, ne signifie pas qu’il s’agit là de frustration. Pour certains adolescents, elle est même à une fréquence normale, épanouissante puisqu’elle permet de s’acclimater à l’activité sexuelle.

3. L'enfant qui se masturbe est-il pervers ?


Si vous surprenez votre petit frère ou enfant en pleine « découverte », ne le prenez pas pour un pervers ou futur détraqué sexuel. Mais faites-lui comprendre que ce n’est pas le moment ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l'enfant ne fait qu’explorer son corps…Vous êtes vous-même très certainement passez par là et cela n’a pas fait de vous un ou une obsédé(e) sexuelle

 

         4. Existe t’il une fréquence normale?


La fréquence varie selon les personnes. Certains aiment pratiquer la masturbation 1 à 3 fois par jour. D'autres n'y prennent plaisir que quelques fois par semaine ou par mois. D’autres encore, n'en éprouvent jamais le besoin ou l’envie. Mais dans tous les cas, on ne peut s’exprimer en terme de normalité ou d’anormalité! Quand elle devient véritablement chronique, c'est le signe d'un problème .Il faut réagir ! Le but n'est plus de se procurer du plaisir mais d'apaiser une tension, une angoisse, extérieure à la sexualité.


5. La masturbation est-elle mauvaise pour la santé ?


De fausses idées, il y en a ! Se masturber rend t’il sourd ? Envisagée comme un danger pour la santé pendant des siècles, la masturbation ne rend ni sourd, ni aveugle, ni stupide e encore moins fou. Elle n'est la cause d'aucun cancer, d'aucune stérilité ou maladie mentale !
6. Trop se masturber déforme t’il le sexe ?
La masturbation n'entraîne pas non plus une modification de la forme ou de la taille du sexe. Dommage pour ceux qui comptaient sur des centimètres en plus ! Petite parenthèse, à la fin de la puberté, la taille du sexe est définitive. Alors nul besoin d’asticoter « popol »
Alors, plus de préjugés ?

Source :Gaboneco

 



11/02/2008
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 459 autres membres